Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2022 5 17 /06 /juin /2022 19:09

Dimanche 24 juillet à 20h30 à l'Espace Animation des Houches

Conférence sur le bouddhisme et le Tibet aujourd'hui par Lobe Sock Tsang, journaliste depuis plus de 15 ans à Radio Free Asia à Mc Leod Ganj (Inde)

Entre les deux partie de la conférence, dégustation de tchaï

Présentation de Lobe Sock par lui-même :

"Je m'appelle Lobe Sock Tsang et je suis né dans la partie orientale du Tibet dans les années 1980. En tant qu’enfant né sous le régime communiste, j'ai été éduqué dans une école administrée par le gouvernement chinois dans mon plus jeune âge. Mais peu à peu par mes propres efforts inlassables, j'ai eu une très bonne éducation monastique traditionnelle d’enseignement de la littérature classique tibétaine, la logique et l'histoire, ainsi que la philosophie. En 1993, lorsque j'étudiais dans un collège-lycée tibétain à Naba, préfecture de la province chinoise du Sichuan, j'ai rencontré des Tibétains importants professeurs et écrivains, qui ont une bonne connaissance des questions tibétaines et en particulier le gouvernement d'exil basé en Inde et le Dalaï Lama. Là aussi, j'ai rencontré quelques personnes de retour au Tibet en provenance d'Inde. Avec ces personnes, j'ai développé une bonne compréhension de la situation politique au Tibet et à l'étranger, et j'ai pu voir le drapeau national tibétain et lire de nombreux livres de discours du Dalaï Lama aussi. Alors je pense qu'en tant que Tibétain, il est crucial de permettre à d'autres Tibétains de connaître le passé et le présent de notre situation politique et de l'occupation et l’assimilation culturelle chinoises, bien que ce soit un travail très dangereux. J'ai décidé de distribuer beaucoup d'exemplaires des livres du dalaï-lama et du drapeau national tibétain qui est interdit par la Chine ainsi que l'hymne national tibétain. Pour ces raisons, j'ai été secrètement arrêté à quelques reprises par la police chinoise locale et interrogé, roué de coups et finalement relâché. Mais pour des raisons politiques, je n’ai pas  pu terminer mes études secondaires là-bas. Ainsi, en 1997, j'ai déménagé dans la ville de Lanzhou, qui est la capitale du Gansu. province de Chine. Et il y a une université tibétaine très important et populaire appelée en chinois "Université du Nord-Ouest pour les nationalités".  Là, j'ai étudié le tibétain classique et la littérature moderne ainsi que la littérature chinoise moderne et l'histoire de la Chine. Mais là aussi les ambiances politiques étaient tendues, on a souvent eu des affrontements avec les autorités gouvernementales chinoises sur le droit des minorités et de nos identités et de la préservation de notre linguistique culturelle. Selon les constitutions chinoises, nous, les minorités, avons des droits constitutionnels de garder et de préserver notre propre culture, identités et langues ainsi que le droit des croyances religieuses. Mais les autorités chinoises ont très souvent violé ces droits évidemment. Alors moi et certains de mes amis avons lancé un mouvement pour utiliser l’écriture tibétaine partout dans la vie réelle, comme à la poste, banque et même les salles de cinéma et ainsi de suite. De nombreux étudiants tibétains ont suivi et lorsque les Chinois se sont plaints, nous avons prétendu que c'était une droit de notre peuple. Mais la police secrète chinoise pense que c’était un mouvement à motivation politique plutôt que de simples prétentions constitutionnelles. Alors ils ont enquêté et j'ai été menacé d'arrestation bientôt, et pour éviter cela, je suis venu en Inde en 2000. Exil en Inde, d'abord entre 2002 et 2004, j'enseignais la littérature et la poésie, l’histoire, la grammaire  tibétaines et ainsi de suite aux moines dans un Collège bouddhiste basé dans l'état d'Uttarakhand en Inde. Et plus tard j’ai publié 5 volumes de bouddhisme tantrique classique. J’ai ensuite dirigé un journal hebdomadaire en tibétain appelé Forum Social Tibétain. Mais en raison du manque de sponsors, après quelques années, j'ai malheureusement arrêté de diriger ce journal et j'ai rejoint Radio Free Asia il y a plus de 15 ans pour recueillir des nouvelles quotidiennes de l'intérieur du Tibet et bien sûr des problèmes tibétains à l’étranger. Et à Radio Free Asia depuis 15 ans je fais des reportages radio et pour la télévision ainsi que des nouvelles pour le Web."

Partager cet article

Repost0
Published by Association Lions des Neiges Mont-Blanc