Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 12:54




Yeshi Dolma donne cet été

une série de 
conférences

en France et en Suisse.

 

Qui pourrait croire que cette frêle jeune femme ait enduré de tels sévices ?
Yeshi Dolma, ex-prisonnière tibétaine,
racontait sa détention, ses années de torture en prison et sa nouvelle vie en Inde, dimanche 9 août
à l'espace Olca aux Houches.
 


Environ soixante-dix personnes assistaient à la soirée,
organisée par l'association Lions des Neiges Mont-Blanc (1). En première partie, un film (2) présentait une conférence donnée trois jours auparavant.


 




Yeshi Dolma - photo S.Da Costa.



"A vingt ans, j'ai participé en 1992 à une manifestation pacifique sur le parcours du Barkhor à Lhassa. Je tenais un drapeau tibétain qu'un policier m'a arraché des mains. Avec le porte drapeau, je l'ai frappé et j'ai été arrêtée, on m'a suspendue en l'air par les mains de l'après-midi au lendemain. Puis je suis allée en prison, j'ai été battue et enfermée dans une toute petite cellule sans lumière."

Un an après, elle apprend sa sentence : six ans de prison. Là
commencent des années  terribles où Yeshi Dolma est forcée de s'occuper des latrines. L'odeur des  excréments qu'elle transporte éloigne les autres prisonniers. Autre obligation, les exercices militaires qu'elle ne sait pas effectuer. Elle est régulièrement frappée. Elle tombe malade. Elle relate, avec des accents de colère dans la voix :

" Deux gardiens me traînent, chacun me
soutenant sous les bras. A l'infirmerie, on ne me fait même pas asseoir ou coucher pour me faire une piqûre. Puis retour immédiat à la cellule."


En 1998, avec d'autres détenues, elle entame une grève de la faim. Au bout de cinq jours, les
gardiens les battent avec une violence extrême et arrêtent la grève dans un bain de sang. Yeshi Dolma garde des séquelles de ces sévices. Elle porte des lunettes et souffre de troubles de l'audition.

La seconde partie de la soirée est consacrée à la sortie de
prison de Yeshi Dolma et aux années qui ont suivi, sous forme de débat avec le public. Elle arrive du fond de la salle et s'assoit tout simplement, timide et comme gênée de focaliser tant d'attention. Elle évoque avec beaucoup d'émotion sa sortie de prison et la mort de ses parents, peu après. Yeshi Dolma se marie et met au monde une petite fille. Elle ouvre un restaurant. Yeshi Dolma est libre, certes, mais surveillée continuellement par les autorités chinoises. A titre d'exemple, elle doit pointer tous les mois à Lhassa alors qu'elle vit et travaille dans le comté de Nari. Le voyage aller-retour dure sept jours et coûte cher ! La solution de l'exil devient son seul espoir. En 2006, toute la famille traverse le Népal avant de s'installer en Inde à Dharamsala. Yeshi Dolma rapporte :

"Les quinze jours de 
traversée à pied ont été très pénibles. Le papa a porté notre enfant . Nous sommes arrivés épuisés et affamés, sans nourriture les deux derniers jours."

A l'arrivée : le bonheur de rencontrer le Dalaï-Lama et surtout de ne plus avoir peur tous les mois des policiers.
Yeshi Dolma fait partie aujourd'hui des 120 000 exilés tibétains vivant en Inde.


Marilyn Beaufour



Le Tibet


Superficie : 2,5 millions de km² (5 fois la France).
Capitale : Lhassa (altitude 3630 m)

Altitude : 4300 m en moyenne, jusqu'à 8848 m (l'Everest à

la frontière du Népal).

Population : 5,8 millions de tibétains et 7,5 millions de chinois.

Langue : le tibétain mais le mandarin est imposé.

Religion : Boudhiste (90%), Musulmane, Chrétienne et Bön

(la religion avant le Boudhisme).

Chef spirituel : Sa Sainteté le 14ème Dalaï-Lama.

Richesses souterraines : uranium (moitié des réserves

mondiales) et de gigantesques filons de fer, de plomb, de

borax (minerai utilisé pour les composants électroniques),

de cuivre, de lithium, d'or, de pétrole et de charbon.

Economie : les services sont réservés aux chinois.

L'agriculture et l'élevage sont réservés aux tibétains.
Le
chômage urbain est important.



Chronologie de l'invasion

du Tibet par la République

Populaire
de Chine

 

Octobre 1949 : création de la République Populaire de

Chine et début des incursions militaires.

17 novembre 1950 : le 14ème Dalaï-Lama investit les

pouvoirs les pouvoirs spirituels et temporel, devient chef de

l'Etat tibétain.

23 mai 1951 : Une délégation européenne se voit contrainte

de signer à Pékin, sous la menace d'une invasion militaire

de tout le Tibet, « l'accord en 17 points sur les mesures

visant à libérer pacifiquement le Tibet ». Le sceau du Dalaï-

Lama est même falsifié. Depuis cet accord, la Chine s'en

sert pour justifier son occupation du Tibet.

10 mars 1959 : soulèvement général à Lhassa contre

l'occupation chinoise qui fait 87000 victimes tibétaines.

17 mars 1959 : fuite et exil du Dalaï-Lama en Inde.

2006 : le train Pékin-Lhassa est considéré comme la

deuxième colonisation du Tibet par la Chine.



Bilan de la colonisation

du Tibet par la Chine


1 200 000 millions morts entre 1959 et 1978.

6000 monastères détruits, la presque totalité.

136 000 tibétains vivent en exil.

Transfert de population : les chinois sont plus nombreux

que les tibétains.

Violation des droits de l'homme : avortements et

stérilisations forcées, exécutions , arrestations arbitraires,

travail forcé, tortures, restriction des pratiques religieuses,

discrimination en matière de travail, de logement, de

éducation, de soins médicaux, liberté d'expression réduite,

d'association...

Le plus jeune prisonnier politique du monde est tibétain. Il

est en prison depuis ses six ans en 1995 et s'appelle

Guendun Choekyi Nyina. Il est le 11ème Panchen Lama,

2ème autorité spirituelle dans le boudhisme tibétain.

Désastre écologique : déforestation massive, exploitation

des ressources naturelles, dépôts de déchets radioactifs,

expérimentation d'armes chimiques, pollution

 





 

 

(1) Association Lions des Neiges Mont-Blanc (Les Houches)http://lionsdesneigesmontblanc.over-blog.com


(2) Film tourné par l'association Urgence Tibet - Briançon
lors de leur semaine du Tibet du 3 au 8 août.

Partager cet article

Repost 0
Published by Association Lions des Neiges Mont-Blanc - dans Archives